Pourquoi l’assurance est plus chère pour les conducteurs avec malus ?

Dans le domaine de l’assurance automobile, le concept de malus représente une composante essentielle du système de tarification. Conformément au Coefficient de Réduction-Majoration (CRM, également connu sous le nom de bonus-malus), les primes d’assurance auto peuvent être ajustées à chaque échéance en fonction du comportement du chauffeur. Cette révision annuelle de la prime intervient pour récompenser ou sanctionner le chauffeur selon son historique de sinistres. Si l’assuré démontre une conduite responsable, sans aucun sinistre ou accident à son actif, il se verra appliquer un bonus, en réduisant le montant de sa prime. 

En revanche, si le chauffeur est responsable d’un ou de plusieurs sinistres, une augmentation, communément appelée malus, sera ajoutée à sa contribution de base. Cette majoration n’est applicable que lorsque la responsabilité de l’assuré est établie et que l’assureur a procédé à une indemnisation, qu’elle soit totale ou partielle. L’objectif premier du système de malus en assurance auto est d’inciter les conducteurs à adopter une conduite prudente sur les routes. Il convient de noter que le malus peut également être appliqué en cas de remorquage de l’engin, sous réserve que la panne soit liée à une garantie prise en compte dans le calcul du coefficient bonus-malus. Les voitures terrestres à moteur sont généralement concernés par le système de malus, à l’exception de certains types comme les voitures de collection, les véhicules agricoles, les deux-roues de moins de 125 cm³, et les véhicules d’intérêt général comme les camions de pompiers ou les ambulances. Les couvertures auto avec malus sont spécifiquement conçues pour répondre aux besoins des chauffeurs en présentant un historique moins favorable, souvent confrontés à des difficultés pour trouver une assurance abordable sur le marché traditionnel.

A découvrir également : Carte bancaire pour mineur : fonctionnement et profits pour les jeunes

Les raisons pour lesquelles l’assurance est plus chère avec un malus

L’impact du système bonus-malus sur votre assurance auto est indéniable, étroitement lié à votre historique de conduite. Ce poids financier est particulièrement lourd pour le jeune chauffeur, déjà soumis à une surprime pour leur manque d’expérience. Cependant, un chauffeur pénalisé, qu’il soit jeune ou non, a la possibilité de trouver un contrat d’assurance pas cher. Consultez le site https://lila-assurance.fr/assurance-auto-malusses/.

Pour les assurances, ces antécédents d’accident de voiture responsables sont des signaux alarmants, en signifiant un niveau de risque plus élevé que celui des chauffeurs sans incident. Ainsi, une assurance auto avec un malus multiplié s’accompagne généralement d’une augmentation de la contribution de référence d’assurance, voire de la résiliation pure et simple du contrat assurance même avant la fin de votre contrat, en raison d’une sur-sinistralité. 

A voir aussi : Comment optimiser la gestion de votre patrimoine pour assurer votre avenir

Même si certaines compagnies d’assurance peuvent tolérer quelques erreurs, un accroissement important de risque peut les pousser à mettre fin à l’accord, dès l’échéance de votre date d’anniversaire. Cette résiliation expose alors le chauffeur pénalisé à la recherche d’une assurance malus souvent à des tarifs bien au-dessus de la moyenne. 

Aussi, les options de couverture peuvent être limitées, en restreignant l’accès à des formules plus complètes. Si vous envisagez le coût d’une assurance auto malus, il est essentiel de prendre en compte ces éléments. Les primes assurance mensuelles peuvent varier considérablement en fonction du niveau de malus et du type de couverture souhaité, avec des écarts importants par rapport aux tarifs standard pour les chauffeurs sans incident.

Les facteurs pris en compte par les assureurs pour calculer les tarifs d’assurance

Les facteurs qui déterminent le coût maximum de votre assurance auto sont nombreux et variés, et les compagnies d’assurance les prennent tous en compte pour calculer votre cotisation.

Profil du conducteur et historique

Le coût de l’assurance automobile est profondément influencé par le profil du conducteur. Les compagnies d’assurance examinent des éléments comme :

  • L’âge
  • L’expérience de conduite 
  • L’historique de chaque accident et des infractions au code de la route

Les primes d’assurance auto sont souvent élevées pour le jeune chauffeur ou celui ayant un historique chargé, considéré comme plus risqué à assurer. Ces profils peuvent être sujets à des majorations importantes. Le système bonus-malus, également connu sous le nom de CRM, récompense les chauffeurs prudents en offrant une réduction sur leur contribution de référence d’assurance. En revanche, il impose une augmentation aux chauffeurs responsables d’accidents de la route. Cet ajustement tarifaire est effectué selon l’historique de conduite de chaque assuré, notamment à chaque anniversaire du contrat d’assurance.

Caractéristiques du véhicule

Le type d’engin à assurer est un facteur clé dans la spéculation de la contribution d’assurance auto. L’assureur prend en compte la marque, le modèle, l’année de fabrication et la valeur du véhicule, ainsi que ses caractéristiques de sécurité. Les automobiles plus coûteux à réparer ou sujets au vol peuvent entraîner des primes élevées.

Niveau de couverture

Le choix du niveau de couverture a un impact direct sur le prix de l’assurance auto. Les garanties obligatoires, comme que la responsabilité civile, sont incluses dans toutes les polices, mais les options facultatives, comme la couverture contre le vol ou l’incendie, peuvent augmenter le prix de l’assurance selon les besoins spécifiques du conducteur.

Franchise et plafonds d’indemnisation

La franchise, qui représente le montant maximum payé par l’assuré en cas de sinistre, et les plafonds d’indemnisation sont également pris en compte dans le calcul de la contribution d’assurance auto. Une franchise élevée peut entraîner des primes basses, mais des coûts élevés en cas de réclamation, et des plafonds d’indemnisation très élevés peuvent augmenter le coût de l’assurance.

Autres facteurs

D’autres informations comme l’environnement de conduite (urbain ou rural), l’usage de l’auto (personnel ou professionnel), et les caractéristiques personnelles du conducteur, comme la situation familiale, peuvent également influencer le prix de l’assurance auto. Il est important pour le chauffeur de comprendre ces facteurs afin de choisir une assurance qui répond à ses besoins et à son budget.

Les conseils pour réduire le coût de l’assurance malus

Pour les chauffeurs ayant multiplié des sinistres et des infractions chaque année, trouver une assurance abordable peut être un défi. Heureusement, quelques astuces peuvent vous aider à dénicher une assurance auto malus pas cher.

Comparaison des offres des compagnies d’assurance

La première étape pour réduire le coût de votre assurance auto malussée consiste à comparer attentivement les offres des différents assureurs. Chaque compagnie d’assurance propose des formules adaptées aux chauffeurs considérés comme à risque, tenant compte de leur historique et de leur situation spécifique. Pour ce faire, sollicitez des devis personnalisés, en utilisant des outils en ligne ou en contactant directement l’assureur pour davantage d’informations. Comparez non seulement chaque tarif, mais aussi :

  • Les garanties incluses
  • Les éventuelles exclusions
  • Les franchises 
  • Les limitations de couverture

Amélioration du bonus-malus

L’amélioration de votre coefficient de réduction-majoration est un moyen efficace de réduire les primes d’assurance auto malussée. Ce système récompense les chauffeurs prudents en leur accordant des réductions progressives sur leur cotisation. Pour cela, adoptez une conduite responsable en respectant le code de la route, en maintenant une distance de sécurité adéquate avec les autres automobiles et en évitant les comportements à risque. Évitez les distractions au volant, comme l’utilisation du téléphone portable, et restez attentif en toutes circonstances.

Choix d’un véhicule approprié

Le choix du transport à assurer peut également influencer le coût de l’assurance auto malus. Optez de préférence pour une voiture d’occasion ou de petite cylindrée, moins coûteuse à assurer chaque année. Les voitures anciennes ou moins puissantes présentent généralement un risque moindre pour les assurances. Cela se traduit par des primes d’assurance plus abordables. En revanche, évitez les voitures de luxe ou de sport, qui sont souvent très coûteuses à réparer et plus exposées au vol ou aux accidents.

Amélioration de la sécurité de l’engin

Investir dans la sécurité de votre auto peut vous permettre de bénéficier de réductions sur votre contribution d’assurance auto malussée. Équipez votre engin de dispositifs de sécurité comme les systèmes d’aide à la conduite, les airbags et les dispositifs antivol. Ces équipements peuvent réduire le risque de sinistre ou d’accident responsable et donc le coût de l’assurance. Veillez également à entretenir régulièrement votre engin, en effectuant les réparations et les révisions recommandées.

Formations en conduite défensive

Suivre des formations en conduite défensive peut être bénéfique pour améliorer vos compétences de conduite et obtenir des réductions sur votre prime d’assurance au fil des années. Ces formations vous apprennent à anticiper les dangers de la route, à réagir correctement en cas d’urgence et à adopter une conduite plus sûre et responsable. Certaines compagnies d’assurance offrent des réductions aux chauffeurs ayant suivi correctement ces formations. Cela peut vous aider à réduire le coût de votre assurance auto malussée.

Choix de l’assurance auto pour chauffeur pénalisé

Le choix de l’assurance auto pour les chauffeurs malussés dépend principalement de deux facteurs, à savoir leur profil individuel et les caractéristiques de leur engin. Le coefficient bonus-malus est un indicateur clé dans cette décision, mais il est essentiel de prendre en compte également l’usage quotidien de l’engin au fil des années. Une assurance intermédiaire peut être recommandée pour ceux qui utilisent fréquemment leur voiture. Par ailleurs, les modèles plus récents ou puissants nécessitent souvent une couverture plus étendue. Les données montrent que la majorité des chauffeurs malussés optent pour une assurance tous risques, suivie par l’assurance au tiers et l’assurance intermédiaire. 

En moyenne, le coût d’une année d’assurance auto pour les conducteurs malussés est d’environ 1131 eur. Toutefois, les chiffres révèlent une prime moyenne annuelle de 866 euros pour l’assurance au tiers, 1004 eur pour l’assurance intermédiaire et 1412 euros pour l’assurance tous risques. Cette analyse met en lumière la variation importante de chaque tarif selon le niveau de couverture choisi, en permettant aux conducteurs malussés de sélectionner une assurance adaptée à leurs besoins tout en tenant compte de leur budget.