Investir en lmnp pour de multiples avantages

Le statut de LMNP s’adresse aux propriétaires particuliers souhaitant mettre en location un ou plusieurs logements meublés. Contrairement au statut LMP, il concerne uniquement les particuliers, sous certaines conditions. Il s’agit entre autres des conditions liées au propriétaire bailleur et celles relatives au logement loué meublé.

Les conditions liées au propriétaire bailleur et au logement

L’activité de location de logement meublé non professionnelle est appréciée au niveau du foyer fiscal. Pour prétendre à ce statut, il faut que vos recettes annuelles soient inférieures à 23 000 €. Quel que soit le montant de ces recettes, il doit être inférieur à l’ensemble des autres revenus du foyer fiscal. Cela inclut entre autres les traitements et salaires, les revenus des gérants, les pensions et rentes, les bénéfices industriels et commerciaux, les bénéfices non commerciaux, etc.

A voir aussi : Comprendre le fonctionnement d'un simulateur d'épargne pour optimiser votre épargne

Quant aux conditions relatives au logement loué meublé, cela exclut les logements nus. Pour être considéré comme logement meublé, celui-ci doit contenir des éléments de mobilier obligatoires, incluant entre autres la literie avec ouverture ou couette, la table, les chaises, les vaisselles, les ustensiles de cuisine, les étagères de rangement, etc.

La location meublée non professionnelle implique la réalisation d’une formalité : l’inscription auprès du greffe du tribunal de commerce dont relève le bien en location. Le propriétaire bailleur doit remplir le formulaire Cerfa dans les 15 jours suivant le début de la mise en location du bien loué meublé. Par l’occasion, il doit choisir le régime d’imposition.

A lire également : Comment et où vendre du CBD en France ?

Un investissement en LMNP pour profiter de multiples avantages

Un investissement en LMNP est une idée judicieuse pour pouvoir profiter de nombreux avantages, notamment des avantages fiscaux. Le régime du LMNP permet aux investisseurs d’amortir le bien immobilier et les meubles qui le garnissent, selon un barème bien précis. Concrètement, cet avantage d’amortissement vous permet de réduire le montant de l’imposition sur les revenus locatifs en retirant une quote-part équivalente à l’amortissement du bien.

Si vous choisissez de louer en meublé non professionnel au régime réel, vous pouvez bénéficier d’une déduction d’un certain nombre de charges telles que : 

  • L’entretien la réparation du logement
  • Les frais d’assurance et de gestion
  • Les frais de comptabilité
  • Les intérêts d’emprunt

En outre, si le loueur a fait l’acquisition du logement l’année de la déclaration, il pourra bénéficier d’une déduction des frais de notaire liée à l’achat du logement et des frais d’honoraires. 

Remplir correctement sa déclaration de revenus loueur en meublé non professionnel

Pour réussir à sa déclaration de revenu loueur en meublé non professionnel, il est vivement recommandé de se faire aider par un expert-comptable. Pour déclarer vos revenus sous le régime du micro BIC, vous devez déclarer le montant des revenus locatifs de votre location meublée, c’est-à-dire votre chiffre d’affaires obtenu l’année passée. Pour ce faire, vous devez indiquer le montant dans la déclaration complémentaire de revenus dans le formulaire N° 2042 C-PRO. 

Pour des raisons d’optimisation fiscale, vous pouvez vous tourner vers le régime réel. Celui-ci a la particularité d’amortir de votre logement et de déduire l’intégralité de vos charges locatives, comme cité précédemment. Pour la déclaration, vous devez remplir le formulaire n° 2031-SD, en veillant à ne pas oublier les éléments en annexe : bilan simplifié avec à l’actif les éléments immobilisés, le compte de résultat simplifié avec le résultat comptable et le résultat fiscal, etc.