Banque

Qu’est-ce que les frais de commission ?

Chaque individu bénéficiant des services d’une banque doit supporter des taxes sur chaque service. En effet, ces taxes appelées frais de commission sont prélevées par la banque sur chaque opération. Que faut-il savoir par rapport à ces frais ? L’article ci-dessous vous apportera plus d’éclaircissement.

Que savoir des frais de commission ?

Les frais de commission, encore appelés commission d’intervention ou frais de forçage, sont des frais fixes prélevés par la banque sur le compte d’un client pour couvrir la tenue de compte et suite à la réalisation d’une opération. Ces frais concernent également les irrégularités de fonctionnement constatées sur le compte. En terme plus clair, la banque prélève des frais de commission en compensation aux services rendus. Il peut s’agir d’une opposition sur carte bancaire, d’un chèque banque ou encore d’un virement. Le prélèvement s’effectue également en cas d’incidents de fonctionnement sur le compte. On peut citer : l’intérêt débiteur TEG d’un découvert bancaire, le chèque ou le prélèvement rejeté.

A découvrir également : C'est quoi l'application N26 ?

Pourquoi la banque prend-elle des frais de commission ?

La banque prélève des frais de commission lorsqu’elle paye une opération pour vous, alors que le solde sur le compte est insuffisant. Elle facture aussi ces frais dans le but de couvrir les frais de gestion générés par le maintien d’un compte en situation irrégulière. Outre les découverts bancaires, la banque perçoit des frais de forçage lorsqu’un virement est effectué avec des coordonnées bancaires inexactes ou irrégulières. Enfin, vous pouvez être victime d’un prélèvement des frais lorsque vous effectuez un retrait dans un distributeur automatique de billets d’un autre établissement bancaire.

Comment sont prélevés les frais de commission bancaires ?

En référence à la loi no 2013-672 du 26 juillet 2013, le plafonnement des frais de commission est limité à 8 euros par opération avec un plafond de 80 euros par mois pour les particuliers. Afin d’alléger les coûts pour les clients en situation délicate, le plafond a été amoindri à 4 euros par opération soit un plafond de 20 euros par mois. Cependant, les frais de commission ne sont pas les seuls frais soustraits par la banque. D’autres frais allant de 20 à 50 euros peuvent s’y ajouter, en cas d’incident dû à un autre moyen de paiement, en cas de rejet de chèque ou de prélèvement.

Lire également : Compte joint : optimiser son fonctionnement

Comment réduire les frais de commission ?

Pour diminuer les frais de commission, évitez de payer pour des services inutiles. Vous devez savoir gérer vos découverts et vous informer afin d’éviter les frais bancaires abusifs. De même, optez pour une carte bancaire adaptée à vos besoins. Par ailleurs, faites-vous conseiller par le gestionnaire de compte sur les frais bancaires. N’hésitez surtout pas à comparer les banques pour choisir la meilleure en termes de commission d’intervention. Aussi, limitez les frais sur les retraits d’espèces au distributeur.