Assurer votre avenir avec Kompoz : comment fonctionne l’assurance vie ?

À ce jour, l’assurance vie est le produit d’épargne le plus privilégié des ménages Françaises. Même si c’est un outil patrimonial très connu, beaucoup d’épargnants ne comprennent pas forcément comment elle fonctionne exactement. Consacrons ce dossier à l’assurance-vie, notamment à son fonctionnement.

Le principe de l’assurance vie

Sur le plan juridique, l’assurance vie est un contrat signé par le souscripteur qui est un particulier et un intermédiaire financier qui peut être une banque, une compagnie d’assurance ou un autre intermédiaire financier. L’assurance vie permet au souscripteur de mettre de côté une somme d’argent auprès de l’assureur pour la transmettre à un bénéficiaire si un événement comme le décès touche l’assuré.

A découvrir également : L'assurance auto au kilomètre : une solution adaptée aux petits rouleurs proposée par MAAF

Il faut comprendre que dans le contrat d’assurance vie, on peut avoir plusieurs bénéficiaires. Il se peut également que le souscripteur ne soit pas l’assuré. Dans ce cas, c’est le souscripteur qui verse les cotisations et c’est sur l’assuré que repose l’aléa. Précisons tout de même que l’assuré ne peut être une personne morale. Rendez-vous sur challenges.fr pour en apprendre un peu plus sur l’assurance vie Kompoz et ses particularités.

A lire également : Assurance auto : comment changer d'assureur

Le contrat monosupport et le contrat multi-support

Les versements réalisés sur le contrat d’assurance vie peuvent être investis sur des produits financiers. Là, c’est le souscripteur qui décide du type d’investissement. Il a le choix entre :

  • Les fonds en euro qui sont plus sécuritaires, car la récupération du capital investi est assuré,
  • Les unités en compte qui sont plus risquées, mais qui affichent une performance plus importante.

Il peut également décider d’investir dans les actions, les devises, l’immobilier ou encore les obligations. Si vous n’arrivez pas à vous décider entre les types de produits financiers, sachez qu’on peut très bien répartir les versements sur les deux supports. C’est là qu’on parle de contrat multi-support. C’est le type de contrat qu’on rencontre le plus aujourd’hui, mais il faudra bien vérifier, car on a toujours les contrats monosupports qui ne permettent que l’investissement en fonds en euros.

Le dénouement de l’assurance vie

Sachez que pour ce contrat, le dénouement n’est pas forcément la cause relative au décès. Le souscripteur peut demander :

  • Un dénouement pour cause de vie : c’est ce dénouement qui permet de recevoir des revenus complémentaires lors des vieux jours. Dans ce cas, le versement peut se faire en une seule fois ou de manière échelonnée,
  • Un dénouement pour cause de mort : pour ce dénouement, il faudra attendre le décès de l’assuré pour que le bénéficiaire puisse percevoir les capitaux.