Assurance

À quel moment reçoit-on les intérêts sur les assurances vie ?

L’assurance vie est un contrat pratique pour assurer un meilleur avenir à sa progéniture en cas de décès. C’est également une façon de préparer sa retraite ou d’épargner. Les intérêts et le capital peuvent être retirés selon deux cas.

Les intérêts de l’assurance vie après le décès de l’assuré

Après le décès de l’assuré, il faut impérativement informer l’assureur. Pour ce faire, transmettez des informations utiles pour l’identification du dossier. Le plus important reste le numéro de contrat. Joignez à votre courrier un acte de décès pour vous justifier. Une copie de l’une de vos pièces d’identité et vos coordonnées seront importantes. Lorsque vous êtes le bénéficiaire du contrat, vous recevrez une notification de la part de l’assureur. Il a l’obligation de vous contacter dans un délai de 15 jours après la réception de votre courrier. Vous serez appelé à fournir un certain nombre de pièces pour entrer dans vos droits.

A lire en complément : Quand prendre une assurance décennale ?

Si ce délai n’est pas respecté, le capital produira légalement plus d’intérêt. Plus le temps passe et plus l’intérêt augmentera. Une fois que vous transmettrez les pièces demandées, l’assureur à un mois pour vous verser le capital. Même si ce dernier ne respecte pas le délai de 15 jours, il se doit de respecter le délai d’un mois. Son premier manquement ne saura avoir des incidences sur sa prochaine obligation. Lorsque le capital n’est pas versé, il produit des intérêts au double durant le premier mois. À compter du deuxième mois, le taux d’intérêt passe au triple du taux légal. En somme, il faut au plus 45 jours pour percevoir les intérêts d’une assurance vie suite au décès du souscripteur.

Retrait des intérêts de l’assurance vie par le souscripteur

Un contrat d’assurance vie ne prend pas forcément fin uniquement à la fin de vie de l’assuré. Ce dernier peut percevoir les intérêts de son vivant, et surtout quand il le désire. Dans ce cas, l’assuré procédera juste à un rachat total ou partiel. Il est toutefois recommandé d’attendre 8 ans après la souscription, afin de bénéficier d’une fiscalité allégée. Pour un retrait partiel, la somme retirée est constituée en grande partie du capital investi. L’autre partie est composée des intérêts générés. La base du revenu imposable est fonction du montant versé dès le départ. Pour le connaitre, multipliez dans un premier temps le montant du rachat partiel par les différents versements sur le contrat. Divisé ensuite le résultat obtenu par la valeur actuelle de votre contrat d’assurance vie.

A lire aussi : Quand résilier un complémentaire santé ?

Après huit ans, la fiscalité est plus avantageuse. Vous pourriez retirer jusqu’à 4 600 € sans impositions fiscales. Cet abattement est de 9 200 € pour les couples.