Quelles sont les principales méthodes de réplication d’un ETF ?

Quelles sont les principales méthodes de réplication d’un ETF ?

La technique dont un ETF procède à la reproduction de la performance d’une somme de valeurs individuelles est appelée méthode de réplication. Il faut noter que la méthode de réplication à un incident direct sur le risque, la performance et le coût de votre EFT. Découvrez ici les différentes méthodes de réplication d’un ETF.

Première méthode : la réplication directe

Dans la méthode de réplication directe, presque la totalité des valeurs de l’indice sont achetées de façon individuelle. En effet, la réplication physique est la méthode de réplication la plus pratique et la plus précise. Toutefois, la réplication directe est susceptible d’entraîner des coûts colossaux pour des ETF qui incluent des centaines et des milliers de valeurs. Si vous souhaitez en savoir plus sur un ETF, vous pourrez bénéficier de plus d’informations sur Hellomonnaie.fr.

A lire aussi : Payer sa carte grise en plusieurs fois : nos conseils

Deuxième méthode : la réplication physique par échantillonnage ou partielle

Pour la mise en œuvre de cette méthode de réplication, le fournisseur d’ETF doit faire une présélection. Il faut noter que le fournisseur achète uniquement les actions liquides dont le poids est jugé conséquent au sein de l’indice de façon physique. La méthode de réplication par échantillonnage est convenable aux ETF larges. Mais il faut que la performance de ces ETF soit majoritairement tirée par de grandes valeurs représentatives.

Troisième méthode : la réplication synthétique ou indirecte

En dehors de la réplication physique et de la réplication par échantillonnage, il y a aussi la réplication indirecte. Avec cette dernière méthode de réplication, les ETF sont considérés comme des fonds indiciels qui peuvent être négociés en bourse.

A découvrir également : Comment financer un projet numérique ?