Comment se protéger de l’impôt en plaçant son argent

impôt

Pourquoi vous tuez autant au travail pour que les impôts engloutissent la grande partie de vos revenus si durement gagnés ? C’est injuste ! Le pire est que les personnes qui gagnent le moins se retrouvent à payer le plus d’impôts. Pour ne pas finir sans sous, vous devez protéger votre argent. Contrairement aux personnes avec de grosses fortunes qui préfèrent se dérober de leurs obligations fiscales en plaçant leur argent dans des paradis fiscaux, vous pouvez placer le vôtre conformément aux réglementations en vigueur. Découvrez alors comment vous protéger de l’impôt en plaçant votre argent.

L’investissement dans un bien immobilier défiscalisant pour se protéger de l’impôt

Pour profiter d’une défiscalisation sur le montant de l’impôt sur le revenu et/ou de l’ISF (Impôt Solidarité Fortune), vous pouvez investir dans un bien immobilier défiscalisant. Plusieurs dispositions légales dont la loi Pinel vous encouragent justement à opérer un investissement locatif dans l’immobilier neuf afin de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants.

A lire également : Calculer son salaire net mensuel : comment le faire en tant que cadre ou non-cadre ?

En effet, la loi Pinel permet aux particuliers d’acquérir des logements neufs dans une zone éligible en tenant compte d’objectifs patrimoniaux. Lorsqu’un investissement immobilier est éligible à ladite loi, il peut donc bénéficier d’une réduction d’impôts allant jusqu’à 63 000 euros suivant une période de 12 années, en fonction des plafonds annuels fixés.

Le taux de réduction d’impôt appliqué varie entre 12 et 21 %. De plus, la réduction d’impôts accordée est proportionnelle au prix du logement et son montant est déterminé en fonction de la durée de location du bien immobilier.

A lire également : Quelles sont les principales méthodes de réplication d’un ETF ?

Pour effectuer un investissement locatif rentable, vous devez vous assurer d’observer les obligations fiscales en la matière. Tenez aussi compte du marché locatif, de la qualité des travaux de construction, du rendement et du financement du bien immobilier.

L’investissement dans un FCPI ou un FIP

impôt

Le Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) et le Fonds d’Investissement de Proximité (FPI) permettent de participer à la croissance et au développement d’entreprises à la recherche de capitaux et non cotées en bourse. Il peut s’agir de Petites et Moyennes Entreprises françaises et/ou européennes.

Les FCPI et les FIP vous offrent deux types d’allègements fiscaux. Le premier est une réduction systématique de l’impôt sur le revenu et le deuxième concerne une exonération d’impôts sur les plus-values que vous aurez réalisées à l’échéance du produit. La réduction fiscale dont vous bénéficiez est égale à 25 % de la somme d’argent investie.

Pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux des FCPI et FPI, vous devez conserver vos parts durant un délai fiscal de 5 années au minimum qui prend effet dès la souscription. De plus, vous ne devez pas détenir des parts supérieurs à 10 % du fonds ni avec votre conjoint, ni avec vos ascendants et descendants.

L’investissement dans une LMNP pour se protéger de l’impôt

La LMNP (Location meublée non professionnelle) vous permet d’investir dans des biens immobiliers de type résidences hôtelières, résidences de tourisme, résidences étudiantes ou encore dans les EPHAD. Ainsi, vous pouvez louer à titre occasionnel ou non un logement dans lequel le locataire peut habiter en amenant seulement ses effets personnels.

Le mécanisme des amortissements de la LMNP vous permet à la fois de réduire votre fiscalité sur les revenus et de percevoir des revenus supplémentaires dans le cadre d’une future retraite par exemple.

Pour éviter de croupir sous le poids des impôts, le placement d’argent est la meilleure solution. À vous de choisir l’option qui correspond le mieux à votre profil et à vos objectifs.

L’investissement dans une assurance-vie pour réduire ses impôts

L’assurance-vie est un produit d’investissement qui permet à l’épargnant de constituer une épargne sur le long terme et ainsi de préparer sa retraite ou encore de laisser un capital à ses héritiers. En plus de ses avantages financiers, elle peut aussi être utilisée pour réduire vos impôts.

Effectivement, les gains générés par votre assurance-vie seront soumis à une fiscalité moins élevée si vous attendez plusieurs années avant de récupérer cet argent. En cas de décès de l’assuré(e), les bénéficiaires désignés peuvent percevoir jusqu’à 152 500 euros exonérés d’impôt. Le reste du capital sera alors taxé selon des règles spécifiques.

Cette solution est donc adaptée aux personnes cherchant à se constituer une épargne tout en optimisant leur imposition. Toutefois, vous devez bien comprendre que cette option doit être considérée comme un investissement sur le long terme car les frais sont souvent élevés en début d’investissement et il faut attendre quelques années pour obtenir des rendements intéressants.

La création d’une société pour optimiser sa fiscalité

Lorsque l’on parle d’optimisation fiscale, la création d’une société peut aussi être une solution à envisager. Effectivement, les entreprises bénéficient de nombreux avantages fiscaux qui leur permettent de payer moins d’impôts sur leurs bénéfices.

En créant votre propre entreprise, vous pourrez ainsi profiter de ces avantages tout en développant votre activité professionnelle. Il existe différents types de sociétés auxquels vous pouvez recourir : SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle), SARL (société à responsabilité limitée), EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) …

Chaque type de société présente ses propres avantages et inconvénients selon votre situation personnelle et professionnelle. La création d’une société doit donc être réfléchie avec soin afin que celle-ci corresponde au mieux à vos besoins et objectifs financiers.

Une fois la structure mise en place, il conviendra alors d’optimiser sa fiscalité grâce notamment aux différentes options offertes par le régime fiscal des entreprises comme les crédits impôts recherche ou encore les déficits reportables.

La création d’une société demande souvent beaucoup plus de temps et nécessite un investissement important dès le départ. Cette option n’est pas adaptée à tous les projets ou à toutes les situations personnelles. Avant toute décision importante, vous devez prendre rendez-vous avec un expert-comptable ou un avocat spécialisé en droit des affaires pour évaluer si cette solution est pertinente dans votre cas personnel.